Professionalisation coopération de cacao

L’optimalisation de la production de cacao biologique à Abekou, au Togo 


Impact

L'impact est la génération de revenus pour 1.300 producteurs de cacao et leurs familles. Environ 10% des paysans togolais cultivent du café et du cacao. L’augmentation de la qualité et de la quantité de leur production, ainsi que de leurs ventes, entraîne une hausse de leurs revenus et permet par conséquent une meilleure accessibilité aux aliments et une amélioration de leurs conditions de vie.

Le projet

La demande de cacao biologique dans le monde est (et sera encore) plus importante que la demande. Un des pays les plus producteurs de cacao, la Côte d’Ivoire, est actuellement troublé (instabilité politique) et des obstacles fiscaux rendent l’exportation de cacao difficile. Le cacao togolais à le potentiel de répondre à la demande de cacao ouest-africain. La qualité et la production peuvent y être optimalisées, en mettant des connaissances et des moyens à disposition et en améliorant la structure organisationnelle.

Contexte

Le café et le cacao ont été introduits au Togo en tant que cultures autours de 1920 (lors de la période coloniale) et forment les plus importantes sources  de revenus du pays. Ce sont aussi les produits les plus exportés après le coton et le phosphate. Par un manque d’expertise et d’organisation, ainsi qu’une mauvaise gestion, le Togo n’a produit en 2011 que 6.300 tonnes de cacao (dont 10% de cacao biologique), alors que le Ghana voisin avait produit 600.000 tonnes durant la même période. 

Initiateurs

Progreso

Thème

Sécurité Alimentaire

Type de Soutien

Don

Période

2013 – 2015

Contact

www.progreso.nl

Anton Jurgens Fonds  |  Kwakkenbergweg 62-1  |  6523 MN Nijmegen  |  tel: 024 - 360 99 10  |  info@antonjurgensfonds.nl  |  route